Ricardo Brey

Né en 1955 à la Havane, Cuba
Vit et travaille à Gand, Belgique

Enfant de la Révolution, Ricardo Brey compte parmi les artistes pionniers du New Art cubain, né de « Volumen I », exposition fondatrice du mouvement inaugurée en 1981, à la Havane. Ricardo Brey y participa aux côtés d’artistes, écrivains et critiques d’art cubains dont Ana Mendieta et Gustavo Pérez Monzón, désenchantés, comme lui, par les idéaux de la Révolution dévoyés par le régime castriste.

En 1990, Jan Hoet, qui prospecte alors dans les pays émergents pour dénicher les talents de demain, repère le travail de Ricardo Brey à la troisième Biennale de la Havane. Le curateur Flamand l’invite aussitôt à participer à l’exposition « Ponton Temse » au Museum van Hedengaagse Kunst de Gand la même année, puis en 1992, à la Documenta IX de Kassel, dont il est le commissaire invité aux côtés de Bart de Baere, qui joua également un rôle déterminant, dans le lancement précoce de la carrière internationale de Ricardo Brey.

Ces deux premières expositions en Europe décident de l’installation de Ricardo Brey et de sa famille en Belgique, à Gand, d’où il élabore, depuis 1991, ses dessins, sculptures et installations exposées dans le monde entier.

En 1997, à la suite de son exposition personnelle au Sittard Art Center (Hollande), Ricardo Brey reçoit la prestigieuse bourse de la Fondation Guggenheim.

En 2004-2005, à l’occasion de l’exposition « Hanging Around » au GEM Museum of Contemporary Art de La Haye (Hollande) est publiée la première importante  monographie consacrée à l’œuvre de Ricardo Brey. Intitulée « Under the leaves », elle est suivie, en 2006, par « Universe », ambitieux projet éditorial compilant les 1004 dessins que l’artiste exposa la même année au S.M.A.K, à Gand.

2014, est pour Ricardo Brey, 23 ans après son départ de Cuba, l’année de la consécration dans son pays d’origine grâce à la tenue de la première rétrospective de son œuvre au Museo Nacional de Bellas Artes de la Havane (catalogue de l’exposition/monographie).

En 2015, ce sera au tour de son pays d’adoption de rendre hommage à l’artiste cubain avec une première rétrospective européenne présentée au M.H.K.A d’Anvers.

Exposé(s) chez nous