Aller au contenu

SOUTIEN À LA CRÉATION – RAPHAËL MAMAN, « MÉCANIQUE D’UN MUR » – LILLE / BONNEUIL-SUR-MARNE

2024

La Collection RAJA – Art Contemporain est heureuse de soutenir la production de l’installation Mécanique d’un mur de l’artiste Raphaël Maman, à l’occasion de deux expositions différentes. Cette oeuvre est réalisée avec des boites en carton RAJA ayant la dimensions exactes de parpaings de béton, empilés les uns sur les autres grâce à de la graisse mécanique.

« Au fil de l’exposition, la graisse s’infiltre dans les fibres du carton, révélant les effets habituels du mortier sur la solidité d’une construction. Telle une grande machinerie architecturale, le spectateur peut dès lors observer toute la mécanique d’un mur. » – Raphaël Maman


📦 « Mécanique d’un mur » dans le cadre du duo show « Le courrier et le jardinier », Espace Jean-Pierre Jouffroy (Bonneuil sur-Marne) – du 15 juin au 29 juin 2024

« L’exposition de Raphaël Maman et Pier Sparta soulève des interrogations sur les possibilités d’infiltration et d’enchantement au sein d’une vie ainsi rangée : comment peut-on – par quelles stratégies – introduire des anomalies dans un environnement où tout semble être « à sa place » ? Dans « Le Courrier et le Jardinier », deux univers se croisent et entament un dialogue au sein d’un espace que l’on peut qualifier de « normé. » L’un est onirique, personnifié et tout droit sorti d’un folklore syncrétique ; l’autre est architectural et fondé sur des gestes de déplacements et des actions-peu. Ensemble, les deux artistes investissent l’espace par une scénographie qui se veut à la fois discrète et poreuse à d’autres atmosphères. Les frontières entre le familier et l’étrange, l’humain et l’animal s’estompent. » (Elora Weill Engerer, texte d’exposition)


📦 « Mécanique d’un mur » dans le cadre de l’exposition collective « Mean time to failure », Espace Le Carré (Lille) – du 12 avril au 16 juin 2024
commissariat : Andréanne Béguin, Wilfried Dsainbayonne et Paul Ralu

«  Dans une volonté de jouer avec les normes, ici celles du bâti, Raphaël Maman subvertit des formes connues, en remplaçant leurs matières et leurs composantes. En s’appropriant des systèmes de mesure, des conventions géométriques, il révèle l’omniprésence de la standardisation de la feuille de papier aux constructions architecturales. Avec Mécanique d’un mur, il détourne ici un mur, change les parpaings en béton par des cartons aux mêmes dimensions, utilise de la graisse mécanique en guise de mortier. Progressivement par l’imbibition des cartons, le mur nous dévoile sa fragilité, et son besoin nécessaire de maintenance.

A l’inverse des mythes de la solidité et de l’immuabilité des choses, les murs sont continuellement dans un état transitoire et instable : exposés aux intempéries, variations de température, qualité de l’air, dégradation urbaine… Outre la visibilisation de cette vulnérabilité, l’artiste attire aussi l’attention sur ce qui permet à un mur d’être érigé, un assemblage d’éléments soumis eux-même à leur propre dégradation. Comme un écho aux écrits de Tim Ingold, c’est un retour à la matière qui s’opère, un refus du mur comme entité indissoluble et homogène. » (cartel de l’oeuvre dans l’exposition)

📷 :

Vues d’exposition avec les oeuvres de Raphaël Maman et Pier Sparta, photos © Adrien Thibault

Graphisme de l’affiche « Le courrier et le jardinier » : Tommy Bougé

Vues d’exposition : © Raphaël Maman / © Espace Le Carré, Lille

Autres actualités de la Collection